Dimitri Bottier

La fabrication d’un soulier sur mesure

Les étapes de la fabrication

by Dimitri Bottier

N—01
La prise de mesure

Pour réaliser vos souliers, Dimitri effectue en premier lieu la prise de mesure de vos pieds. Il en dessine tout d’abord le contour en suivant la forme avec un crayon tenu à 90°, condition sinéquanone pour un repérage parfait. Il indique ensuite sur ces relevés les emplacements des phalanges, des métatarses et note les éventuelles saillies. Il mesure enfin au millimètre près l’axe, le périmètre, la hauteur, la largeur et la longueur des deux pieds, des coups de pied, des gros orteils et de chaque articulation.

N—02
Réalisation de la forme
Mesures et symétrie

La forme est une réplique de votre pied. Dimitri la réalise en bois à partir de vos mesures. Elle est différente pour chaque modèle que vous souhaitez faire réaliser. Après avoir pris vos mesures et l’empreinte de votre pied qui définit la répartition du poids de votre corps, Dimitri évalue la symétrie des orteils, calibre le tour du coup de pied et la saillie des orteils, calcule la hauteur du gros orteil et la cambrure du coup de pied, critères essentiels pour assurer un confort absolu à votre soulier.

Le confort

Enfin, le plus important pour le confort est l’estimation de la cambrure, partie qui comprend la saillie et le coup de pied, et qui reçoit tout le poids du corps quand le pied est en mouvement. Dimitri choisit ensuite la taille du décolleté en fonction de la dimension du talon. Puis il détermine la hauteur du quartier : pas trop haute, pour ne pas frotter le pied en mouvement. La difficulté de la création de la forme consiste à tenir compte de toutes vos mesures sans pour autant compromettre la beauté architectonique de la chaussure. La création de la forme à monter nécessite environ 20 heures de travail.

N—03
Patronnage

Dimitri découpe l’empeigne suivant la forme à monter.

N—04
Chausson d’essayage (maquette)

Dimitri ouvre le chausson d’essayage pour évaluer le mouvement de votre pied à l’intérieur de la chaussure.

N—05
Coupe de la tige
N—06
Piquage
N—07
Le montage

L’empeigne est mise à sécher sur la forme deux jours pour qu’elle prenne parfaitement le galbe de la forme à monter. L’empeigne est ensuite montée. L’assemblage et le montage d’un soulier nécessitent environ 70 étapes.

Voir les étapes du montage

N—08
Finissage

Enfin vient le finissage : Dimitri taille la trépointe, rogne les talons, polit la semelle et ajoute la première de propreté. Cirée, passée à la peau de chamois, la chaussure est prête à chausser.

Suivez-nous sur Instagram

Follow Us
Richelieu fantaisie simule dans la peau en box dark brown
Derby montant en veau gras bleu nuit et cousu norvégien
Derby à bouclé en veaux graine couleur chocolat
Escarpin 4 œillets en veau gras et en norvégien de ville